Ochaya

Vente en ligne de thés et infusions

  • Français (French)
  • English
  • 日本語 (Japanese)
Les thés japonais
.
La culture du thé est très ancienne et le Japon fût au 19e siècle un grand pays exportateur de thé. Aujourd'hui plutôt centré sur la consommation nationale, une faible proportion des thés japonais sont destinés à l'export. La tendance actuelle est une production tourné davantage vers des thés de qualité. La passion et le savoir faire des producteurs et artisans locaux peut atteindre des sommets de raffinement.

C'est un des seuls pays - producteur de thé - qui aujourd'hui ne produit que du thé vert.
La spécificité du thé vert japonais est due aux traitements particuliers des feuilles après récolte : celles-ci subissent un chauffage à la vapeur. Les feuilles conservent cette couleur verte profonde caractéristique des thés nippons. Voici ci-dessous un aperçu des principaux thés japonais.
Le thé japonais par excellence : 80% de la production du pays. Le bain de vapeur stoppe immédiatement l'oxydation des feuilles, celle-ci conserve leur aspect 'frais'. Les premières récoltes au printemps sont réputées de meilleures qualité, toutefois beaucoup apprecient la légereté et la moindre amertume des récoltes d'automne.
Un thé vert mélangé à du riz torréfié. Autrefois thé des pauvres paysans japonais qui mélangeaient des céréales aux onéreuses feuilles de thé, il est aujourd'hui consommé et apprécié par toutes les classes de la société. Sa saveur légère, entre notes iodées et noisettes caramélisées, se marie admirablement avec le repas japonais.
Contrairement aux apparences, il s'agit bien d'un thé vert. Sa couleur brune vient de la torréfaction qu'on subit les feuilles de bancha, et parfois une certaine proportion de tiges de théiers. Son infusion est plus douce, peu astringente. Faible en théine, il est consommé tout au long de la journée, chaud ou froid.
Littéralement : thé de tiges. C'est en général un mélange de tiges et de feuilles. Très faible en théine, riche en tanins, il est injustement délaissé des amateurs et peut révéler de belles découvertes.
Un 'grand' thé, le plus raffiné des crus de thés japonais. Sa culture est extrêmement sophistiquée : environ 20 jours avant la récolte, les arbres sont couverts d'un treillis occultant de la lumière du soleil. La liqueur est clair et intense, douce et végétale.
Le thé employé pour la cérémonie du thé. Au départ, il s'agit d'un thé d'ombre, comme le gyokuro. Les feuilles sont alors réduites en poudre. Les meilleurs le sont à la meule de pierre. La liqueur est d'une grande puissance et long en bouche. Il se prépare traditionnellement battu à l'aide d'un fouet en bambou (chasen).
Plus d'informations sur le blog de notre tea taster >
ainsi que facebook >
Commentaires (3)
Akiko
Merci pour cet article très intéressant.
Je suis japonaise mais je ne connaissais pas bien la différence de thés japonais!
2012-10-09
Kro-san
Bel aperçu des thés japonais. Je suis moi même accro du genmaicha, je le recommande... K.
2012-10-15
Yakimono
Super ! merci beaucoup pour les explications !
2012-12-04
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage